Le Conseil de l'éducation

Qu’est-ce que le Conseil de l’éducation ?
Créé en 2014, le Conseil de l’éducation est une instance de concertation,  qui réunit des acteurs éducatifs volontaires pour contribuer à l’évaluation, la définition et la mise en œuvre de la politique éducative de la Ville. Il permet l’échange de points de vue afin d’interroger et de nourrir les orientations de la politique municipale. Démarche participative, le Conseil de l’éducation ne se substitue pas aux instances de décision.

 

Quels en sont les membres ?
Le Conseil de l’éducation réunit les acteurs de la communauté éducative qui souhaitent s’impliquer dans cette démarche participative :

Des parents d’élèves (élus ou non élus),
Des enseignants/tes et des directeurs/trices d’écoles,
Des délégués départementaux de l’Éducation Nationale (DDEN),
Des associations locales, a Des élu(e)s et services municipaux,
Des partenaires institutionnels…

Quelles sont les thématiques abordées ?
Le Conseil de l’éducation fonctionne sous forme de groupes de travail. Depuis sa création, plusieurs thématiques ont été abordées :
« L’école, lieu d’apprentissage et lieu de vie »
« Vers un pacte de réussite éducative »
« Trouver le bon rythme »
« Santé et bien-être à l’école »
« Accompagnement à la scolarité »

 

Deux groupes de travail poursuivront leurs réflexions en 2021-2022 :

Restauration :
Produits frais et de saison, agriculture biologique, circuits courts, régimes particuliers, protéines végétales…
Comment ces enjeux peuvent-ils se décliner dans les menus des écoles sottevillaises ?
Comment accompagner les enfants dans ces évolutions, favoriser l’éducation au goût et lutter contre le gaspillage alimentaire ?
Comment mieux communiquer auprès des familles sur ces enjeux et leur mise en œuvre concrète dans les écoles ?

Abords des écoles :
Les abords des écoles ont une fonction symbolique et d’identification. Comment en faire une zone de ville apaisée, pour que les enfants les ressentent
comme des lieux agréables et sécurisés ?
Quels aménagements faut-il envisager pour tenir compte des différents usages et encourager les circulations douces ?
Le groupe de travail poursuivra cette année l’élaboration de son plan de déplacement scolaire, autour notamment de l’organisation d’un temps fort « Rue aux enfants ».

 

En pratique

Vous souhaitez rejoindre le conseil de l’éducation ? Rapprochez-vous de la direction enfance jeunesse par mail (assistante.enfance.jeunesse@sotteville-les-rouen.fr), par téléphone au 02 35 63 60 68 ou en vous rendant directement en mairie, à l’espace famille au rez-de-jardin de l’Hôtel de ville. Les parents d’élèves élus et directeur ou directrice de l’école pourront également vous renseigner.

Pour ceux qui souhaitent rester informés de l’avancée des travaux, l’Actu du conseil de l’éduc est consultable en ligne sur le site de la ville (sotteville-les-rouen.fr), vous pouvez également demander à la recevoir par mail en adressant vos coordonnées à assistante.enfance.jeunesse@sotteville-les-rouen.fr

 


Livret présentation Conseil éducation

 

Conseil de l’éducation, direction enfance et jeunesse, tél. 02 35 63 60 68.

L'actu du Conseil de l'éduc

LA RESTAURATION SCOLAIRE

Un questionnaire élaboré au mois de mars par le groupe thématique “restauration scolaire” sur les pratiques et les attentes des familles dans ce domaine a reçu au total près de 800 réponses. Un nombre de retours tout à fait conséquent qui témoigne de l’intérêt marqué des parents d’élèves de Sotteville pour ce sujet.
Il faut noter que parmi les répondants dont les enfants mangent à la cantine, 79% indiquent que leur enfant mange à la cantine parce qu’ils n’ont pas la possiblité de le récupérer à midi et que pour 19% d’entre eux, c’est un choix volontaire.

L’analyse des réponses effectuée par le groupe thématique fait ressortir, au-delà des expressions individuelles, des grandes tendances quant à la perception et aux attentes des parents.
L’évolution entamée depuis quelques années par la Ville pour inclure de plus en plus de produits bios, issus de producteurs locaux et respectant la saisonalité des cultures est globalement bien perçue et encouragée.

Plusieurs axes de travail se dessinent à la lecture des réponses :
 poursuivre la recherche d’un équilibre entre simplicité des plats, éducation au goût, plaisir de manger et équilibre alimentaire dans la composition des menus ;
 Renforcer et améliorer la place comme le rôle des adultes qui encadrent le temps du midi ;
 Approfondir la question de l’offre sur le temps du goûter, au regard de plusieurs critiques qui se sont exprimées ;
 Poursuivre la réflexion sur l’offre végétarienne par rapport à des attentes assez contradictoires qui apparaissent ;
 De manière transversale, continuer à améliorer l’information et la communication avec les familles, à la fois sur la façon dont la Ville met en œuvre sa politique alimentaire (politique d’achats, modes de production…) et sur le quotidien de leur enfant à la cantine.

Consulter la synthèse du questionnaire sur la restauration scolaire

Laurence Renou, adjointe en charge de l’éducation, de la jeunesse et de l’enfance

Animer la communauté éducative

Adjointe en charge de l’éducation, de la jeunesse et de l’enfance, Laurence Renou a mené le projet de création du conseil de l’éducation.

 

Pourquoi un conseil de l’éducation ?
« Instaurer un dialogue et recréer du lien entre tous les acteurs de la communauté éducative nous semblait important, notamment parce que nous avions pu constater une certaine crispation des relations. La réforme des rythmes scolaires impacte énormément de personnes, d’horizons très différents : le quotidien des familles et des enseignants mais aussi l’organisation des assistantes maternelles, les plannings des associations…

Chacun a sa subjectivité et son vécu pas toujours positif dans un domaine éminemment sensible qui est celui de l’éducation des enfants. C’est pourquoi il nous paraissait important d’amener tous les acteurs à se parler pour qu’ils puissent se connaître et se reconnaître. L’idée est également de développer une culture de la co-construction en passant de la somme des intérêts de chacun à un véritable intérêt général pour le bien de nos enfants. »

 

Comment s’assure-t-on de la représentativité de tous les acteurs ?
« Les différents collèges ont été pensés pour permettre une large participation. A partir du moment où un membre du conseil de l’éducation a souhaité s’inscrire dans cette démarche, nous lui demandons d’être aussi assidu que possible. Il me semble que c’est une condition sine qua non pour faire avancer les travaux. Par ailleurs, la question de la représentativité est toujours perfectible. Le Conseil de l’éducation s’appuie notamment sur des parents d’élèves élus par leurs pairs, ils sont donc légitimes à tous les représenter. Ils doivent également être en capacité de faire remonter tous les points de vue et de réinterroger la compréhension et la pertinence de chaque question soulevée et de chaque piste évoquée.»

Permanences
Laurence Renou, adjointe en charge de l’éducation de  la jeunesse et de l’enfance vous reçoit :

En mairie

Chaque mercredi matin de 9h à 11h .


Cabinet des élus, tél. 02 35 63 60 86

MENUS DES ÉCOLES

OFFRES D'EMPLOI

ASSOCIATIONS

ESPACE FAMILLE

MARCHES PUBLICS

NOUS CONTACTER