Elle place la barre très haut

Crédit photo : Christine Augé

4,16 m : meilleure performance mondiale de l’année dans la catégorie cadette. Licenciée du Stade sottevillais 76 depuis ses débuts à l’âge de 10 ans, Elise Russis n’est pas là pour faire de la figuration. En progression constante et très régulière dans ses sauts, elle est aujourd’hui l’une des perchistes féminines les plus suivies, notamment dans la perspective des Jeux Olympiques de 2024.

A l’image des Lavillenie, autre grande famille de la discipline, chez les Russis, on saute de père en fils et de père en fille. Daniel le papa, aujourd’hui entraineur d’Elise, fut un athlète reconnu au niveau international. « Mes 3 frères sont également de la partie. Je suis la dernière et j’ai du attendre d’avoir suffisamment de force pour commencer à sauter. Avant même de me lancer, je connaissais déjà le mouvement » se souvient la jeune femme qui est également très attachée à l’esprit familial de son groupe. « Au Stade Sottevillais 76, les filles de la perche sont au meilleur niveau. Nous sommes championnes de France par équipe depuis 2 ans.

J’ai ainsi la chance de côtoyer très régulièrement Marion (NDLR : Marion Lotout, également licenciée du SS 76) » Les yeux tournés vers ses idoles, Ninon Guillon-Romarin pour la France et l’américaine Sandi Morris, Elise est actuellement en préparation pour les championnats de France et d’Europe prévus à l’été 2020. « Dernièrement, j’ai participé au Perche Elite tour, c’était mon premier gros meeting. Je n’ai pas fait de performance mais j’ai pris beaucoup de plaisir, c’est une très bonne expérience » puis de conclure « la perche féminine est assez récente, présentée aux JO seulement depuis 2000. Le niveau se densifie et j’espère être de celles qui marqueront la discipline. »