COVID-19 – PORT DU MASQUE

Mise à jour du 4 septembre 2020

PORT DU MASQUE DANS LA MÉTROPOLE Rouen, le 04 septembre 2020

À la suite des éclairages jurisprudentiels apportés par le tribunal administratif de Strasbourg, le Préfet
de la Seine-Maritime a modifié son arrêté portant obligation de port du masque pour les personnes de
onze ans et plus sur le périmètre de la Métropole Rouen Normandie. Le périmètre concerné par cette
obligation comprend désormais les 44 communes suivantes (cf. plan ci-dessous) :

- Amfreville-la-Mi-Voie
-Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen(Les)
- Belbeuf
- Bihorel
- Bois-Guillaume
- Bonsecours
- Boos
- Canteleu
- Bouille (La)
- Caudebec-Lès-Elbeuf
- Cléon
- Darnétal
- Déville-lès-Rouen
- Duclair
- Elbeuf
- Freneuse
- Grand-Couronne
- Isneauville
- Malaunay
- Maromme
- Mesnil-Esnard (Le)
- Grand-Quevilly (Le)
- Houlme (Le)
- Montmain
- Mont-Saint-Aignan
- Moulineaux
- Notre-Dame-de-Bondeville
- Oissel
- Petit-Couronne
- Petit-Quevilly (Le)
-Quevreville-la-Poterie
- Roncherolles-sur-le-Vivier
- Rouen
- Saint-Aubin-lès-Elbeuf
- Saint-Etienne-du-Rouvray
- Saint-Léger-du-Boug-Denis
- Saint-Martin-du-Vivier
- Saint-Pierre-lès-Elbeuf
- Sainte-Marguerite-sur-Duclair
- Sotteville-lès-Rouen
- Tourville-la-Rivière
- Trait (Le)
- Yainville
- Ymare

 

Les 71 communes sont concernées, après une accélération significative de la circulation de la Covid-19 ces derniers jours dans la métropole rouennaise. La mesure s'applique entre 7 h et 2 h du matin pour toutes les personnes de plus de 11 ans.

Les utilisateurs de deux-roues et les coureurs à pieds sont dorénavant exemptés du port du masque. Néanmoins, les cyclistes et coureurs devront disposer d'un masque sur eux et s’en équiper dès qu’ils seront arrêtés.

La mesure prend effet dès le 2 septembre 2020 à 7h. Elle ne s'applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation.

Dans une communiqué, la Préfecture annonce que "les contrôles sur la voie publique et dans les établissements recevant du public vont être renforcés, les contrevenants s’exposant à une amende forfaitaire de 135 €, et, en cas de récidive dans les 15 jours, à une amende de 1 500 euros."

L’ARS renforce également ses actions de promotion des gestes barrières auprès de la population, et notamment des 20-30 ans (intensification de la campagne lancée sur les réseaux sociaux dès cette semaine, dépistages sur les campus, …).

Par ailleurs, les protocoles sanitaires relatifs à diverses activités (gymnases, piscines, culture…) demeurent de pleine application. Il en est de même, dans le monde de l’entreprise.

L’ARS et la préfecture de la Seine-Maritime encouragent la population à participer aux opérations de dépistage gratuit et sans ordonnance proposées sur tout le territoire.