Trio de choc

La détermination voilà ce qui caractérise Chantal, Marie-Laure et Sibylle, toutes trois membres de la section tandem de l’Union Vélocipédique Sottevillaise. Trois femmes qui s’épanouissent et s’investissent pleinement dans leur discipline et dans leur club, faisant de leur handicap un atout.

Chantal (au centre) et Marie-Laure (à gauche) sont non-voyantes et respectivement au club depuis 30 et 40 ans. Toutes deux ont trouvé dans cette discipline une façon de se libérer. « On parcourt environ 60km par semaine, cela nous procure une vraie sensation de liberté. Mais tout repose sur la confiance, sans laquelle nous ne pourrions prendre du plaisir et performer. » Dès lors que ce lien avec le guide est mis en place, nos deux cyclistes tirent le meilleur d’elles-mêmes. La force de Chantal c’est qu’elle peut être en parfaite symbiose, en totale harmonie avec le guide optimisant ainsi l’effort. Pour la doyenne Marie-Laure, c’est son expérience qui lui permet d’avoir une très grande régularité tout au long des parcours. Pour Sybille (à droite), la benjamine du trio, partiellement atteinte d’un handicap moteur et de surdité, elle fait preuve d’une grande puissance qui lui permet de pallier son problème d’équilibre. « Cette activité est indispensable pour moi. Une fois sur le vélo je ne pense plus à rien, c’est primordial pour garder le moral. D’autant plus qu’au sein du club on ne se sent pas à part. Tout le monde est logé à la même enseigne, homme, femme en situation de handicap ou non, c’est la convivialité qui règne avant tout ». Et Chantal d’ajouter, « Malgré notre handicap nous pouvons pratiquer le cyclisme grâce aux guides qui nous accompagnent. C’est pourquoi il est important que toutes celles et ceux qui souhaiteraient tenter l’aventure nous rejoignent. Cela peut être une bonne expérience d’autant plus que devenir guide est un bon entrainement pour la pratique du cyclisme sportif ».