Le budget municipal

D’un montant de 51, 2 millions d’euros, le budget 2019 de la Ville a été adopté en séance plénière le 14 mars dernier. Cette année encore, une enveloppe conséquente d’investissements nouveaux a pu être dégagée, avec près de 6 millions d’euros destinés à poursuivre et initier des projets structurants et à préparer l’avenir de Sotteville.

Présentation du budget 2019

« Ce budget 2019 respecte les grands équilibres financiers tels que la maîtrise des charges de fonctionnement, le maintien d’un bon niveau d’investissement, le recours modéré à l’emprunt et la reconduction des taux communaux à l’identique » a conclu Pierre Carel, adjoint en charge des finances, lors de la présentation aux élus du conseil municipal, du rapport sur le projet de budget primitif. « Notre feuille de route budgétaire est en adéquation avec la politique menée depuis le début de notre mandat », a ajouté Luce Pane, Maire « Nous continuons à veiller à ce que chaque euro dépensé soit un euro utile pour Sotteville et pour nos concitoyens. C’est grâce à cela que nous pouvons maintenir la qualité de notre service public tout en investissant pour l’avenir. »

 

UN SERVICE PUBLIC DE QUALITÉ

Après avoir réaffirmé le souhait de la municipalité de ne pas peser sur le budget des ménages et donc de maintenir les taux d’imposition communaux aux mêmes niveaux que ceux de 2014, la Ville présente un budget dans lequel les dépenses réelles de fonctionnement diminuent de 0,3% en 2019. Cette rationalisation des dépenses permet toutefois la progression des charges générales de fonctionnement des services (hors personnel et subventions) afin de tenir compte de la volonté d’entretenir plus efficacement le patrimoine communal tout en anticipant les dépenses liées aux éventuelles actions en faveur de la résorption de l’habitat insalubre, mais également l’amélioration constante de la qualité des denrées utilisées dans la restauration collective. « Il s’agit aussi de poursuivre l’action municipale en faveur des plus fragiles et des plus isolés. Je pense particulièrement à l’opération Seniors en vacances que nous allons étendre à un plus grand nombre de bénéficiaires. La reconduction du contrat de ville mené par le conseil citoyen Buisson-Gallouen ou encore l’ouverture d’une troisième Maison citoyenne au dernier trimestre 2019 concourent également à cet objectif » a indiqué Alexis Ragache, premier adjoint en charge des solidarités. Réaffirmant son soutien à la vie associative, la municipalité a également fait le choix de pour- suivre la tenue d’évènements tels que le trentième anniversaire du festival des arts de la rue en juin prochain, une nouvelle édition du meeting international d’athlétisme en juillet, Un été au stade qui reprend ses quartiers au stade Jean Adret en juillet et août ou encore le Brocant’art en septembre. 2019 verra de plus l’émergence d’une grande mascarade le 11 mai, aboutissement du travail réalisé auprès de 42 classes par les Vibrants Défricheurs dans le cadre du dispositif CTEJ (Contrat culture de territoire enfance et jeunesse).

 

DES INVESTISSEMENTS STRUCTURANTS

« Avec près de 6 millions d’euros, le budget d’investissement sera de nouveau consacré en grande partie à la rénovation du patrimoine communal, notamment scolaire ». Près d’un million d’euros ont ainsi été affectés au programme pluriannuel de réhabilitation des écoles, sans oublier la pour- suite de la mise en sécurité et en accessibilité de ces bâtiments. Par ailleurs, d’autres bâtiments bénéficient ou vont bénéficier d’une importante rénovation thermique : la salle de sports Ferdinand Buisson, l’école Henri Gadeau de Kerville et la résidence autonomie Madeleine Riot. Les travaux liés à la sécurité de l’Hôtel de ville démarreront en 2019. Dans le cadre d’une autorisation de programme votée lors du conseil du 14 mars, une première enveloppe de 700 000 euros a été fléchée pour la sécurité incendie de la maison commune. Du côté des installations sportives, le projet de création d’un terrain de football supplémentaire au stade municipal Jean Adret se concrétise avec une autorisation de programme qui permettra dès cette année de lancer les études ad hoc. Enfin, issu de la concertation avec les Sottevillais, le réaménagement de l’espace Marcel Lods entrera en phase d’étude grâce aux crédits inscrits au budget dans le but de missionner un maître d’œuvre qui devra réaliser un projet en cohérence avec les souhaits exprimés par les habitants.

MENUS DES ÉCOLES

OFFRES D'EMPLOI

ASSOCIATIONS

ESPACE FAMILLE

MARCHES PUBLICS

NOUS CONTACTER